Partagez | 
 

 What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett   Mar 19 Juil - 0:09

Garrett Jeremy Woodman alias Gary


Date de naissance : 15 Janvier
Emploi :Instituteur et écrivain
Copyright :Bazzart

Groupe : Sugar Love, parce que c'est tout à fait son genre d'oublier régulièrement d'aller faire ses courses et de demander à la voisine pour le dépanner ! C'est un indécrottable tête-en-l'air, et le pire c'est qu'on ne peut pas s'empêcher de lui rendre service. Il est si attachant... Et sa distraction ? Bah, c'est son côté écrivain...

'Cause we want to know You !

Extrait du magazine français "Le Magazine Littéraire"

MAGAZINE LITTERAIRE : M. Woodman, félicitations pour la sortie de votre troisième roman "Under the poplar trees", qui a remporté plusieurs prix littéraires en Grande-Bretagne comme ailleurs. Comment en êtes-vous venu à l'écriture ?

Garrett : Je ne vais pas vous dire que j'ai toujours aimé écrire, ce serait un mensonge et je n'aime pas mentir. C'est venu très tardivement en fait, à partir du moment où je suis devenu instituteur. J'ai fait toute ma scolarité en Angleterre, mon pays natal. Collège et lycée à Birmingham, où je suis né et où j'ai toujours vécu, université à Bath pour mon Bachelor, à Cambridge pour mon Master. J'avais fait un Bachelor de sociologie et psychologie, et mon Master sur l'éducation, tout ça n'a pas grand chose à voir avec l'écriture comme vous le constatez ! C'est vrai qu'on m'a toujours dit que j'écrivais bien, que j'avais une jolie plume, et quand il fallait rédiger des textes d'invention à l'école j'avais toujours les meilleures notes, mais ça n'allait jamais plus loin que ça. Je n'avais jamais écrit de vrai textes littéraires avant de décrocher mon premier poste dans une école primaire à Liverpool. Ce n'était pas non plus un déclic, c'est venu progressivement. Il y avait dans ma classe un enfant muet, qui ne parvenait pas à s'intégrer parce qu'il ne pouvait pas communiquer avec ses camarades. Il ne pouvait pas parler, et il était trop petit pour pouvoir se faire comprendre efficacement avec des gestes ou par écrit. Alors il passait toutes ses récréations à lire dans la petite bibliothèque qu'il y avait dans notre salle de classe, mais évidemment, il vint un jour où il avait lu tous les livres. Il s'est renfermé encore plus sur lui-même, pleurait souvent, avait du mal à travailler... Alors j'ai eu l'idée d'écrire une histoire pour lui. En une nuit, je lui ai pondu une nouvelle d'une vingtaine de pages, que je lui ai lue pendant la récréation du lendemain. Vous auriez vu son visage ! Il rayonnait de bonheur ! L'histoire lui avait plu, donc je la lui ai laissée pour qu'il puisse la relire chez lui quand il saura mieux lire. Je n'arrivais pas à oublier l'expression de joie qui l'avait illuminé, alors... J'ai continué. Une fois par mois, je lui écrivais et lui lisais une petite histoire, pendant trois ans et dans sa dernière année de primaire il m'en a écrit une... Je l'ai toujours, et je la relis de temps en temps. J'ai continué à avoir de ses nouvelles, il est au collège maintenant et ça se passe beaucoup mieux. Il paraît qu'il es très bon en littérature ! Quand à moi, je me suis aperçu après son départ que j'avais pris goût à l'écriture, alors j'ai continué pour moi, des histoires pour les adultes, nouvelles comme romans, sans imaginer être publié un jour. La suite vous la connaissez : au petit bonheur de la chance, j'ai envoyé mon premier roman "Meet Me Halfway" et j'ai été publié...

M.L : Jolie histoire ! Pourquoi êtes vous devenu instituteur ? Ce n'est pas un métier courant pour un homme...

Garrett : C'est vrai que ça en surprend plus d'un(e) quand j'annonce ma profession, mais je n'en ai absolument pas honte, au contraire ! Disons que j'ai une grande affinité avec les enfants. J'ai beau avoir trente ans, je suis toujours un grand gamin dans ma tête ! *rires* Sérieusement, j'adore rigoler, faire des blagues, regarder des dessins animés, jouer aux jeux vidéos et avec les gosses. Quand je m'en suis aperçu, je faisais du bénévolat dans un centre pour enfants handicapés. J'adorais ce boulot, même s'il n'était pas payé. C'est en écoutant les professeurs du centre parler de leurs journées que m'est venue l'envie de faire comme eux. Grâce à mon bachelor, j'avais déjà des bases en socio et surtout en psychologie, ce qui est très utile pour devenir professeur ou instituteur. Il m'a alors paru naturel de m'orienter vers l'éducation. J'ai hésité encore un peu entre professeur au lycée ou au collège et instituteur en école primaire, puis j'ai choisi la deuxième option. Je préférais les enfants plus jeunes, ceux qui s'émerveillent encore de tout et qui ont tout à apprendre. Je veux les aider à se lancer dans la vie et leur donner une image positive de ce qu'est l'avenir ! J'aimerai encore travailler avec des enfants handicapés, mais ça n'est apparemment pas pour tout de suite.

M.L : Une dernière question pour finir. Pourquoi être venu à Auckland ?

Garrett : On a des origines néo-zélandaises, dans la famille. Elles remontent à très loin, mais depuis des générations on se transmet les vieilles légendes du pays, quelques traditions... Mon arrière-grand-père surtout était fou amoureux de la Nouvelle-Zélande. Il est mort quand j'avais dix-huit ans, à l'âge de cent ans. J'adorais l'écouter me décrire les paysages néo-zélandais, les habitants, la nourriture, tout ! Après sa mort, j'ai reçu un peu d'argent en héritage que j'ai mis de côté en espérant secrètement venir un jour dans ce pays dont il m'avait tant parlé. A l'âge de vingt-neuf ans, j'ai perdu ma mère. J'ai alors décidé de changer de décor et de quitter l'Angleterre pour quelques semaines, histoire de me ressourcer. Je suis venu à Auckland, et je n'en suis jamais reparti. J'ai eu la chance de trouver un poste d'instituteur en ville, et je peux continuer à écrire. Je suis au paradis, et je défie quiconque de trouver un homme plus heureux que moi !



"Cher Garrett,

Qu'est-ce qui te passe par la tête, enfin ? Décider comme ça de partir en Nouvelle-Zélande, d'un seul coup ! Je comprend que la mort de ta mère t'ait profondément affecté, et que tu aies besoin de repos et de changer d'air, mais de là à t'installer définitivement là-bas, il y a une marge ! Et moi, tu y penses ? Tu laisserais tomber ton pauvre éditeur comme une vieille chaussette, enfermé dans un bureau de la City alors que toi tu pars courir dans la campagne verdoyante de Auckland ? Non, ne répond pas, je sais déjà ce que tu vas me dire. "Viens avec moi, andouille !". Tout paraît si simple avec toi. Ca a toujours été comme ça : si un obstacle se dresse sur ton chemin, tu hausses les épaules avec ton éternel sourire goguenard et tu passes outre, soit en le contournant soit en le surmontant les mains dans les poches. Tu as toujours été incroyable pour ça. C'est ton petit côté "Arsène Lupin", le type qui résout tous les problèmes en un tournemain, et quand il se frotte à plus difficile, s'en réjouit d'avance parce que ça a l'air vraiment amusant. J'envie cette désinvolture chez toi, mais attention à ce que ça ne devienne pas, comme ça t'arrive parfois, de l'insouciance.

Je ne sais même pas pourquoi je t'écris cet e-mail, de toutes façons ta décision est prise, et quand tu as décidé de quelque chose, tu n'en démords jamais. Combien de fois ai-je essayé de te faire changer d'avis sans succès ! Tu fonctionnes toujours comme ça, à l'instinct, au coup de coeur, et le pire c'est que ça te réussit ! Même si un peu de plomb dans la cervelle ne te ferait pas de mal de temps en temps. Comment vas-tu faire quand je ne serai plus là pour jouer les chaperons ? Bah, je ne devrais pas m'inquiéter, tu as un talent certain pour nouer des contacts et te faire des amis. Chaleureux, sociable, drôle, tu attires tout le monde, mais en réalité tu t'ouvres rarement. Tes vrais amis, ceux à qui te racontes tout et te dévoile vraiment, je peux les compter sur les doigts d'une main. Ouvre-toi un peu plus et fais moins le fanfaron une fois là-bas, tu verras que tu y gagneras beaucoup !

Et pense à grandir un peu... Tu as trente ans, tu es encore jeune certes, mais il serait temps de penser à avoir une relation stable avec une femme, tu ne crois pas ? Jusque là tu n'as pas vraiment fait d'effort, tu t'impliquais certes, mais dès que ça n'allait plus, tu baissais les bras sans chercher à la retenir. Et ça t'a fait souffrir, quand tu ne haussais pas les épaules comme pour dire "tant pis". Il faut se battre pour garder un couple solide, et c'est une bataille qui se mène à deux ! Alors bouge-toi, et trouve la femme de tes rêves et GARDE LA !

Je viendrai te rendre visite à Auckland. Continue d'écrire, je suivrai ta carrière avec la même attention que lorsque je te publiais. Je suis jaloux de celui qui aura le privilège de le faire maintenant, mais si c'est le prix à payer pour que tu puisses continuer à écrire tout en t'occupant de tes gosses bien-aimés, je veux bien y consentir.

Ton ami,

Jerry."

'Cause Mrs Savari is curious !

Si vous étiez sur une île déserte...
1. A qui penseriez-vous le plus souvent ?A mon éditeur, qui doit me maudire d'avoir disparu comme ça !
2. Quelle personne emmèneriez-vous avec vous ?Mon éditeur, pour qu'il ne me tue pas dès mon retour.
3. Quel porte bonheur emmeneriez-vous avec vous ?Le collier néo-zélandais que m'a offert mon arrière-grand-père. Je l'ai depuis que j'ai huit ans.
4. Combien de jours vous voyez-vous survivre ?Ca dépend, y a à manger sur votre île déserte ?
5. Seriez-vous heureux/heureuse ?Ca dépend, y de quoi lire sur votre île déserte ?
6. Seriez-vous en manque de calins/bisous ?Oh oui... Mes petits élèves qui me sautent au cou tous les matins en arrivant en classe, ça me manquerait, c'est sûr...
7. Quelle serait votre occupation principale ?Dormir ? Manger ? Réfléchir ? Ecrire, si j'ai du papier ? Rêver ? Bronzer ?
8. Qu'inventeriez-vous pour vous occuper ?Une nouvelle histoire.
9. Quelle star inviteriez-vous pour passer une soirée ?Fred Astaire, ça doit être tellement drôle de passer une soirée avec lui ! Dommage qu'il soit mort, cela dit, c'était un sacré bonhomme.
10. Quel mot de passe faudrait-il donner pour pénétrer au sein de votre abri ?Les paroles de la chanson "Comic Strip" de Gainsbourg, allez les retenir, celles-là...

'Cause you are important too !

Pseudo : Mick
Comment avez-vous connu le forum ? : Pub Design rpg :)
Personnalité sur l'avatar : Neil Patrick Harris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett   Mar 19 Juil - 2:51

Barneeeeeeyyyyy

Bienvenue ! :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 259
A V A T A R : Olivia Wilde
C O P Y R I G H T : Lo
A G E : 25 ans
M O O D : Tout va bien dans le meilleur des mondes !
E M P L O I : BarWoman, et oui même en étant muette !


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett   Mar 19 Juil - 6:51

Bienvenue sur PWH !

Félicitation ! Vous êtes validé(e) !

Bienvenue sur PWH

Félicitation ! Si ce message vous apparait c'est que Mrs Savari a apprécié ce moment passé avec vous lors de votre entretien, et que vous correspondez au genre de locataire qu'elle souhaite voir dans son immeuble ! Cela signifie aussi que vous savez très bien dans quel contexte de vie vous vous embarquez, et qu'elle estime que vous avez bien lu le règlement de l'immeuble !

Désormais que vous avez donc été choisi pour emménager, nous vous informons que votre étage est bien Sugar Love comme vous vous en doutiez. Dès lors que vous aurez les clés vous serez entièrement libre de faire ce que vous voulez, mais attention, Mrs Savari n'est jamais loin ;)

Une fois bien installé nous vous conseillons de vous rendre dans divers lieux, par exemple la chambre d'ami si jamais vous souhaitez que des personnes importantes à vos yeux vous rejoignent. Ou encore le couloir pour faire connaissance avec vos voisins et vous liez d'amitié ou encore prendre des petits rendez-vous... Mais si tout ceci ne vous dis rien, alors il vous reste toujours le salon commun de l'immeuble afin de discuter tous ensemble !

Sur ce, nous vous laissons visiter les lieux et faire ce que vous voulez ! Merci à vous de nous avoir rejoins, en espérant que cette vie en communauté vous soit plaisante ! Amusez vous bien !




♪ Juste un peu de blues, un peu d’âme, je fredonne mes notes et mes humeurs... Toi mon amour qui m'accompagne, de ville en ville, de cœur en cœur ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-in-live/forumactif.net/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett   Mar 19 Juil - 6:53

Bienvenue ! :charm:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett   Mar 19 Juil - 19:38

Youpiiiiiiiii, merci à vous ! :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett   

Revenir en haut Aller en bas
 

What if we dreamt together ? It would be lots of fun ! | Garrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Couldn't somebody have dreamt up a goddamn beach?
» vend lot elfes sylvains
» [Vente] Lot de jouets de brocante.
» T'as quoi comme caisse ?????
» Très grosse vente en lot pas chere
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P A S S W O R D :: H O A ! :: Présentations archivées-