Partagez | 
 

 swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Lun 18 Juil - 17:57

Swann Huntingfield alias Swann et seulement Swann
« I'm not crying because you're mean. I just can't imagine how incredibly painful it must be to be you. »


Date de naissance : La belle est née un certain 13 avril, de l'année 1988. Ce qui lui fait donc vingt-trois belles années au compteur.
Emploi : Elle est actuellement étudiante et espère être photographe ou dessinatrice professionnelle plus tard.
Copyright : Merci à Foolish Pleasure pour cet avatar.

Groupe : PINK FLOOR. Mrs Savari ne m'a pas réellement placé à cet étage, j'ai plus ou moins choisi puisque je prend le canapé d'un ami. Après m'être retrouvée à la rue, je n'ai eu d'autres choix que d'aller chez lui. A vrai dire, il est la première personne à laquelle j'ai pensé lorsque je me suis faite jetée dehors comme une malotru. Et il a été assez gentil pour me faire une petite place. Au début, je dormais dans son lit, mais je me suis dit que si déjà j'étais dans son appartement, sans rien payer, je pouvais au moins lui laisser son matelas, vous voyez ? ... Je parle trop ?

'Cause Mrs Savari is curious !

Si vous étiez sur une île déserte...
1. A qui penseriez-vous le plus souvent ? Probablement à mon père. J'aurais du temps pour penser à lui et à tout ce qui aurait pu se passer différemment entre nous deux. Alors, je penserais à lui, en espérant pouvoir arranger la solution. Comme je le fais dans la vie de tous les jours, sans forcément être sur une île.
2. Quelle personne emmèneriez-vous avec vous ? Eh bien... personne ? Si je suis livrée à moi-même sur une île déserte, autant que personne d'autre n'ait à subir ce fardeau avec moi et qu'ils restent bien au frais dans leur appartement.
3. Quel porte bonheur emmeneriez-vous avec vous ? Mon appareil photo. Ça peut paraitre bizarre, que ça soit mon porte bonheur, mais j'ai l'impression qu'il m'arrive que des choses magnifiques lorsqu'il est avec moi. Peut-être parce qu'il sert à capturer ce qui est beau dans ce monde et à le figer à tout jamais ?
4. Combien de jours vous voyez-vous survivre ? Je ne sais pas du tout. Mon comportement dans le monde hors île déserte ressemble déjà à celle d'une jeune ingénue qui aurait vécu dans une grotte toute sa vie. Alors, sur une île, sans civilisation, je ne peux réellement pas dire combien de temps je survivrais.
5. Seriez-vous heureux/heureuse ? Sur une île déserte, seule ? Non, absolument pas. Je déteste être seule.
6. Seriez-vous en manque de calins/bisous ? Étant très câline, oui, sans aucun doute. J'ai besoin de contact physique avec les gens. Et je ne parle pas nécessairement de sexe. Bien sûr, je finirais en manque de sexe, comme n'importe qui, mais le fait de ne pas pouvoir enlacer quelqu'un serait encore plus pénible et pesant pour moi.
7. Quelle serait votre occupation principale ? Survivre ?
8. Qu'inventeriez-vous pour vous occuper ? Après m'être retrouvée sur une île déserte et avoir inventé quelque chose, je vous ferrais part de ma réponse.
9. Quelle star inviteriez-vous pour passer une soirée ? Aucune. Si j'ai un moyen de communication, ça ne sera pas pour joindre planète Hollywood mais bien des secours pour venir me chercher.
10. Quel mot de passe faudrait-il donner pour pénétrer au sein de votre abri ?Il faudrait dire quelle est la première chose que j'ai photographié avec mon tout premier appareil photo. Et puisque je suis la seule à le savoir, personne d'autre ne pourrait entrer.

'Cause you are important too !

Pseudo : Sandy, de mon prénom, je me cache cependant derrière le pseudo toxic heart sur la toile (:
Comment avez-vous connu le forum ? : Grâce à la publicité sur Bazzart et le scénario fût un coup de cœur. Donc, me voilà (a)
Personnalité sur l'avatar : La sublime Lyndsy Fonseca


Dernière édition par Swann Huntingfield le Mar 19 Juil - 14:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Lun 18 Juil - 18:06

Swann n'était pas plus haute que trois pommes et devait comptabiliser uniquement six courtes années dans sa vie, lorsqu'elle entendit pour la première fois ses parents se disputer. Elle avait souvent été témoin de quelques querelles, avec le ton qui montait en puissance et les portes qui claquaient. Mais jamais une dispute aussi violente n'avait eu lieu dans la maison des Huntingfield. Jamais. Les deux adultes étaient à deux doigt de se taper dessus. Et la belle brune se trouvait là, contre un mur, regardant sans comprendre.
Cette journée-là fût le dernier jour qu'elle vécut avec sa mère. Le soir même, celle-ci faisait ses bagages, scandant à travers toute la maison qu'elle ne pouvait plus vivre ainsi et qu'elle devait partir. Ce qu'elle fit, laissant ainsi tout le plaisir à sa fille, de devoir vivre avec son père.

Son père, à la tête d'une immense fortune, n'avait qu'une obsession en tête : faire en sorte que sa fille vive la meilleure vie possible. Qu'elle soit heureuse, saine et sauve et que jamais, jamais, elle ne soit blessée par une tierce personne. C'est ainsi qu'elle passa quasiment toute sa vie chez elle. Elle vivait dans une grande et immense maison qui comptait de nombreux étages. Ses professeurs particuliers habitaient presque sur place, ils lui servaient presque d'amis. Elle confiait toujours tous ses problèmes à sa professeur de danse. Lui demandant souvent pourquoi elle ne sortait jamais ou pourquoi son père était ainsi. Il était blessé, d'après la professeur. Il avait peur de la perdre. Et jusqu'à ses dix-huit ans, tout ce qu'elle apprit se passa entre les murs de sa maison.
Cela peut sembler triste, n'est-ce pas ? Mais elle n'était même pas malheureuse. Elle pouvait sortir autant qu'elle le voulait. Elle allait au supermarché, par exemple. Ou prenait le métro pour aller rendre visite, avec son père, à d'autres personnes. Elle vivait. Cependant, cette façon de vivre construit, petit à petit, au fur à et mesure des années, une personnalité timide, enfantine et dépendante d'autre personne. Seule, elle est perdue dans des choses humaines qui lui sont pratiquement inconnues. Certains diraient même qu'elle n'est qu'une fille à papa qui obtient toujours ce qu'elle veut. Ça n'en est rien. Elle n'avait que très peu conscience du fait qu'elle hériterait d'une fortune, dans plusieurs décennies... Peut-être parce qu'elle était sûre d'être déshéritée ? Ou tout simplement parce que l'argent n'avait jamais été une priorité pour elle ?
Une chose était sûre : Swann était loin d'être ce à quoi elle ressemblait.




Sam Evans. Peut-être avez-vous entendu ce nom dans la presse ou au journal télévisé. Il a pour réputation d'être un voleur, un arnaqueur, un escroc. Lorsque la poupée brune, qu'était Swann, le rencontra, il n'était qu'un homme qui travaillait pour son père. Et bien qu'elle ne savait absolument pas en quoi il contribuait à rendre son père heureux grâce au bon travail effectué, elle ne pouvait s'empêcher de l'apprécier et de lui faire confiance. Si son père l'avait choisi, lui, c'est bien qu'il était une bonne personne, n'est-ce pas ? Et il était surtout différent de tout ce qu'elle avait connu jusque-là. Les seules personnes, qu'elle connaissait réellement, étaient ses professeurs particuliers et les enfants des amis de la famille. Autant dire qu'ils avaient tous un balai dans le derrière et que les rares fois où elle pouvait rire était lorsque Alana, l'ainé de la famille Stevens et fille que la belle n'appréciait point, posait malencontreusement ses coudes sur la table, s'affalant un peu trop sur celle-ci selon sa mère et qui donc, se faisait disputer devant la petite assemblée, qui prétendait se concentrer sur le repas. Dans un cas comme ça, bien qu'elle pinçait au maximum ses lèvres rosées, elle ne pouvait s'empêcher de rigoler d'une situation si idiote. Cela n'arrivant que trop peu souvent, elle ne pouvait pas s'esclaffer régulièrement.
Avec Sam, c'était différent. Que ça soit avec un tour de magie ou une blague toute simple, il arrivait à mettre un joli sourire sur son visage. C'est ainsi qu'une belle complicité s'installa entre eux. Pour Swann, c'était sincère, elle l'appréciait réellement, sûrement un peu trop d'ailleurs. Mais pour Sam, les choses étaient peut-être différentes, puisqu'il prévoyait de voler la famille Huntingfield, escroquant ainsi le père de famille. Malgré cette belle histoire d'amitié, qui avait tendance à devenir trop sentimentale au vu des baisers qu'elle n'hésitait pas à voler au jeune homme, il fit son coup... Et se retrouva en prison.

Bien entendu ça ne changea rien pour la belle, qui continua de voir Sam, lui rendant visite en prison le plus souvent possible. Les jours n'étaient pas les mêmes, mais les conversations elles, semblaient similaires. Chaque fois, la belle brune entra dans la pièce, toute sourire en voyant son ami alors qu'il s'exclama « Enfin un visage connu ! ». Elle se faufilait jusqu'à la table et s'installait rapidement. « Salut toi. » souffla-t-elle quasiment à chaque fois en attrapant ses mains par dessus la table. Swann, et ce depuis toujours, avait le besoin d'établir un contact physique avec les gens. Elle avait besoin de sentir qu'ils étaient là, près d'elle, en chair et en os. Alors, ça allait des gros câlins aux doigts entremêlés. Peu importe, tant qu'elle sentait une peau sous la sienne. Et avec le jeune homme, cette proximité était non seulement, la seule permise, mais en plus de ça, elle coulait sous le sens aux yeux de Swann, elle n'était pas gênante, loin de là. Alors elle gardait ses mains dans les siennes, caressant du bout des doigts sa peau, un sourire aux lèvres. « Tu tiens le coup ? » lui demandait-elle, en tentant de garder son inquiétude pour elle. Être dans une prison, ça ne devait pas être le pied et dans un sens, elle avait peur pour lui. Peur qu'il lui arrive quelque chose. « J'ai l'impression d'être à Hawaï, c'est le paradis. » plaisantait-il souvent, peut-être était-ce pour la rassurer ou la protéger de sa propre curiosité. En tout cas, jamais elle ne l'entendit dire que c'était affreux et qu'il avait hâte de sortir. Et la conversation continuait avec la jeune Huntingfield qui racontait tout ce qui lui était arrivé les derniers jours/semaines. Ça se passait toujours ainsi.

Il y eut une fois. Une seule. Où il s'exprima comme il le souhaitait. Où la routine cessa d'être la bonne vieille routine. Elle était assise en face de lui, tenant toujours ses mains, ne se lassant pas des sensations que cela lui procurait, lorsqu'il soupira. Le sourire sur le minois de la belle se transforma en grimace lorsqu'elle comprit que ce soupir n'annonçait rien de bon. « Il faut que tu arrêtes de venir, Swann. » déclara-t-il gravement. Elle le fixa droit dans les yeux quelques instants. Elle ne savait quoi dire, quoi répondre. « Pourquoi ? » demanda-t-elle simplement, la respiration coupée. Elle appréhendait la réponse. Elle ne savait pas pourquoi il ne voulait plus d'elle durant les visites, cependant, ça l'inquiétait. Peut-être avait-il marre de la voir ? Peut-être voulait-il se débarrasser d'elle ? Elle ne connaissait pas la raison, mais le prenait déjà personnellement. Son côté susceptible y jouant pour beaucoup. « On est dans une prison, c'est pas fait pour toi. » Toujours aussi perturbée, elle resta un moment sans rien dire, avant de lever les yeux vers lui et d'aller d'un« Mais... » qu'il coupa sans plus attendre. « Pas de mais. S'il te plait. »


Il lui avait fait promettre de ne plus revenir le voir. Elle ne comprenait les motivations, qui la poussait à le laisser à son sort dans cette prison, avec pour seul contact avec lui, son avocat qui était assez aimable et suffisamment payé pour la mettre au courant des dernières nouvelles. Ceci dit, bien qu'elle souhaitait aller le voir, qu'elle s'arrêtait parfois devant la prison avant de faire demi tour, elle savait qu'elle devait respecter son choix et trouver d'autres occupations en attendant qu'il soit relâché. Puisqu'une fois sorti de prison, elle comptait bien le revoir.
Se retrouver de nouveau seule, sans réel ami avec qui parler, fût difficile pour la jeune femme. Elle devait changer son quotidien. Ne plus aller à la prison lui laissait d'immenses heures libres dans sa journée. C'est ainsi qu'elle commença à dessiner encore plus qu'habituellement, passant des heures sur ses dessins, tellement qu'elle en oubliait le jour qu'il était. Quelques mois plus tard, elle participait à une exposition pour amateurs. Elle y exposa ses dessins et quelques unes de ses photographies.
Ce moment de sa vie fût important dans le sens où elle se rendit compte que c'était réellement ce qu'elle voulait faire et qu'elle avait très bien choisi ses études. Mais en plus de ça, elle y rencontra Casey. Un jeune homme qui était probablement perdu en entrant dans le bâtiment. Il ne ressemblait en rien à quelqu'un s'intéressant à l'art. Encore moins à l'art amateur. Et pourtant, il engagea la conversation avec Swann, comme s'il y connaissait réellement quelque chose et qu'il pouvait se permettre de faire des critiques constructives. Dès qu'il sentit qu'elle était fascinée par ses paroles de charmeur à deux balles, il l'invita à dîner.


On pourrait croire qu'après ce petit passage à l'exposition, il l’emmènerait dîner dans un restaurant chic d'Auckland, la jouant grand gentleman. Ce ne fût pas le cas. Ils passèrent la soirée à trainer dans l'appartement de Casey. Le dîner avait été simple et court, si bien qu'ils se retrouvaient sur le canapé, lui une bière en main. La conversation était lancée et passait d'un sujet à un autre, passant du coq à l'âne. « Je ne suis pas stupide. » lui assura-t-elle. « T'en a l'air pourtant. » ricana-t-il bêtement en regardant la jolie créature à son côté. « Il y a une frontière immense entre la stupidité et la naïveté. » déclara-t-elle avec assurance. Elle avait conscience que son côté enfantin pouvait être pris pour de la stupidité. Malgré tout, elle se connaissait assez pour savoir qu'elle était suffisamment intelligente. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle a une intelligence supérieure à la moyenne, mais tout de même, elle était loin d'être débile. « Et ? » hasarda-t-il en cherchant à comprendre où elle venait en venir. « Toi, tu es stupide, moi, je suis naïve. » annonça-t-elle en rigolant. « Je comprend rien du tout. » « C'est ce que je disais. » sourit-elle gentiment. « Peu importe, tu baises ou pas ? » l'interrogea-t-il avec une délicatesse légendaire, plaçant son bras derrière ses frêles épaules. « Hum... Non. Je ne couche pas le premier soir. » dit-elle, embarrassée par une telle question. Elle savait ce qu'était le sexe, elle n'était pas née de la dernière pluie. Toutefois, elle n'avait pas beaucoup d'expérience en ce domaine et elle n'aimait pas vraiment coucher juste pour coucher. Elle était fleur bleue et voulait être amoureuse pour coucher avec un homme. « Tu croyais qu'on allait faire quoi alors ? » grogna-t-il en fronçant les sourcils. « Qu'on irait à la fête foraine ? Pas qu'on resterait dans ton appartement miteux. » dit-elle tout naturellement. Puisque oui, elle avait réellement cru qu'elle vivrait une soirée de princesse. « Il est pas miteux mon appart'. » s'exclama Casey, outré. « Si. Il l'est ! » assura-t-elle à son tour avant de rire.

Et c'est donc ainsi, bien que tous les opposaient et qu'ils n'étaient réellement pas fait l'un pour l'autre, qu'ils commencèrent une histoire ensemble. Elle dura plusieurs mois. Mois durant lesquels se mêlèrent sorties romantiques et plaisir charnel. La belle était réellement tombée amoureuse du jeune homme, bien qu'il soit pas l'homme le plus attentionné ou l'homme le plus gentil au monde. Elle était bien avec lui, il la faisait rire et même si parfois, il se comportait en vrai porc avide de sexe, elle l'aimait. Sa naïveté lui montrait probablement rien que des mensonges, puisque Casey était bien loin d'être le gendre idéal. Ce qu'elle finit par découvrir, pas loin de sept mois plus tard.

Allongée sur son torse, Swann essayait de reprendre son souffle après une nuit "de folie" comme dirait certains. Pour la poupée brune, il ne s'agissait que d'un moyen comme un autre pour exprimer ses sentiments pour son petit ami. Dommage que pour lui, ça se résumait à une bonne partie de jambes en l'air. « Est-ce que tu m'aimes ? » souffla-t-elle. Un silence pesant s'installa. « Pourquoi ? » demanda le jeune homme. Intriguée, elle se redressa pour regarder son amoureux. « Parce que si ce n'est pas le cas, j'aimerais autant le savoir. » dit-elle simplement. « J'ai vraiment besoin de t'aimer pour ce qu'on fait ? » lança-t-il, coupant le souffle de Swann, blessée. La jeune Huntingfield se leva, récupéra ses affaires et n'eut plus jamais aucun contact avec celui qui lui avait brisé le cœur, pour la toute première fois. Il avait été sa première vraie histoire d'amour. Un amour non réciproque, bien entendu. Plus jamais elle n'entendit parler de lui.



La poupée brune rentrait tout juste de son cours d'histoire de l'art, elle venait à peine de poser ses affaires dans l'entrée que son père, qui se trouvait au salon, l'interpella. « Tu as reçu un coup de téléphone. Un avocat qui dit que son travail est terminé et que Sam Evans est libéré. » lui dit-elle d'une froideur excessive. Il n'avait jamais aimé Sam et pour cause, ce petit gars avait voulu le voler. Il aimait encore moins savoir que sa fille appréciait le jeune homme. « Il est libéré, vraiment ? » s'exclama-t-elle, des étoiles dans les yeux face à cette nouvelle. Il était enfin sorti de cette prison. Certes, il ne l'avait pas appelé, mais elle n'arrivait pas à croire qu'il était enfin libre. « Tu as payé son avocat ? » continua son père, sans s'arrêter sur son comportement de jeune fille en fleur. « Oui, bien sûr. » avoua-t-elle sans ciller. Après tout, à quoi ça lui servirait de mentir ? D'autant plus qu'en posant cette question, il connaissait probablement déjà la réponse. « Et maintenant, pourquoi aurais-tu fait une chose pareille ? » l'interrogea-t-il en haussant la voix. « C'est mon ami. » « Il a tenté de nous voler. De voler l'argent de la famille et tout ce qui est précieux dans cette maison. Comment peux-tu défendre l'homme qui a voulu arnaquer ta famille ? » cria-t-elle en se levant du canapé. « C'est mon ami. » répéta la belle. Plus elle le disait et plus cela semblait faux. Peut-être n'en avait-elle pas conscience, mais son comportement avec lui se rapprochait plus de la fille qui est amoureuse en secret que de l'amie. Et son père semblait bien l'avoir compris. « Tu es amoureuse de cet homme ? » soupira-t-il en regardant sa progéniture, déçu. « Quoi ? Non, bien sûr que non, c'est mon ami. » continua-t-elle de dire. « Tu as toujours le chic pour tomber sur les mauvaises personnes. » « Tu me laisses jamais choisir mes amis, papa. » souffla-t-elle. Et malheureusement, c'était vrai. Toute sa vie, elle avait dû se conformer aux critères de son père, quand elle avait des amis. Et en général, les semblants d'amis, qu'elle avait, n'étaient que des amis de la famille. Rien de bien amusant. « Vu tes relations, je fais peut-être mieux. S'enticher d'un escroc, on aura tout vu. » grogna-t-il alors en commençant à tourner en rond dans la pièce, perturbé de savoir que sa fille avait tout organisé dans son dos. Elle lui avait payé un avocat, l'avait libéré alors qu'il s'en était pris à lui. C'était une trahison pure et simple envers sa famille. « Je ne suis pas amoureuse de lui. » affirma-t-elle avec une assurance qui ne lui allait pas. « Il t'a utilisé depuis le début et tu ne t'en rends même pas compte. Qu'ai-je fait pour avoir une fille si naïve ? » pesta-t-il, n'osant même plus regarder l'enfant suppliante à ses côtés. « Tu ne m'as jamais rien laissé faire seule. Depuis que maman est partie, tu ne penses qu'à me garder pour toi. Je n'ai jamais été à l'école. Je n'ai jamais invité d'amis à la maison et je ne suis jamais allée à une fête d'anniversaire. Mes seuls souvenirs, c'est toi me répétant que je ne pouvais pas aller là-bas ou que je ne pouvais pas faire ça. » fit-elle remarquer d'un calme sans précédent. Elle ne voulait pas s'énerver après son père, elle voulait tout simplement qu'il constate qu'il l'avait dirigé toute sa vie et qu'elle pouvait choisir ses amis. Et elle avait été ami avec Sam, bien avant qu'il n'essaye de voler la famille. Pour elle, ça fonctionnait très bien et leur amitié était sincère. Bien évidemment, ce petit discours alluma les mèches, rendant son père fou de rage. En plus d'une trahison, elle l'accusait de ne pas être heureuse avec son père, ni de vouloir sa protection. C'était un peu trop pour lui. « Sors de cette maison. Va donc retrouver ton prince charmant. J'ai tout fait pour t'éviter les blessures, pour te protéger. Et tu te croyais en prison ? Eh bien sors, va-t-en. SORS. » qu'il s'écria en pointant la porte du doigt. Choquée, elle fixa son paternel, les larmes aux yeux. « Mais.. papa ? » fût tout ce qu'elle trouva à murmurer, mais ça n'eut aucun effet. « Dehors. »

Bien entendu, la première chose qu'elle pensa à faire fût d'aller voir Sam. Après deux-trois coup de fils, elle apprit qu'il habitait à Hoa, un immeuble à Auckland. Une fois son sac rempli de quelques vêtements, elle quitta la maison. Elle aurait bien appelé un taxi, cependant, elle n'avait pas d'argent sur elle. Désemparée, la seule idée, qui lui vint, fût de marcher jusqu'à l'immeuble pour retrouver son ami. Elle y arriva, complètement trempée et pensa fondre en larmes lors des négociations avec la concierge. Madama Savari ne semblait guère ouverte à l'idée de laisser rentrer qui que ce soit à cette heure-ci. Quelques belles paroles plus tard, elle arrivait devant le dit appartement. Elle souffla un bon coup, se promettant de ne pas pleurer. Il ouvrit la porte, lui demanda si ça allait et bien sûr, sa promesse fût brisée. Elle ne pouvait retenir ses larmes. Non seulement, elle venait de se faire jeter à la rue, mais en plus de ça, elle venait de retrouver Sam, qu'elle n'avait pas vu depuis plus d'un an et quelques mois. C'était beaucoup d'émotions pour une seule personne. Il l'invita à rester quelques temps, ce qu'elle accepta tant bien que mal. Loin d'elle l'idée d'être un fardeau, elle avait au début peur que la collocation se passe mal. Puis, avec le temps, elle se rendit compte que leur complicité n'avait pas péri malgré l'année et demi qui les avait séparé.


Allongée sur le canapé, un paquet de pop-corn à côté d'elle, la belle brune était totalement dans l'intrigue de la série qu'elle regardait. Tellement que le bruit, qu'elle entendait contre la porte, l'irrita. « Sam, tu peux ouvrir, s'il te plait ? » lui demanda-t-elle en lui faisant ses yeux de chiens battus. « Flemmarde. » sourit-il avant de se déplacer. C'est vrai, elle l'était. Surtout là, posée devant la télé. Elle atteignait le summum de la flemmardise. « Bonjour, euh. Est-ce que Swann est là ? S'il vous plait. » demanda une voix qui ne semblait pas si inconnue que ça à Swann. Fronçant les sourcils, elle se leva alors que son colocataire l'interpella. «  C'est pour toi. » qu'il lui dit avant de s'éloigner de la porte. Elle s'approcha de celle-ci avec appréhension. Avait-elle réellement reconnu cette voix ? S'agissait-il réellement de Casey ? Ou était-elle en train de faire un mauvais cauchemar?
Arrivée face à lui, elle écarquilla les yeux sans le vouloir. Un sourire franc s'affichait sur le visage du jeune homme, visiblement heureux de retrouver la poupée brune. « Salut. Ton père m'a dit que je pourrais te trou... » commença-t-il à dire, mais trop tard, Swann lui claquait violemment la porte à la figure. Elle n'avait absolument pas envie de lui parler. Lui, qui pendant sept mois, lui avait fait croire qu'ils vivaient une belle histoire d'amour, alors que les sentiments étaient absents. Elle n'avait pas envie de savoir qu'il était là. Elle ne voulait pas le voir, ni entendre parler de lui. Jamais.
Elle se retourna vers Sam. Aucun doute qu'elle avait l'air un peu perdue et presque choquée à ce moment-là. Malgré tout, elle espérait qu'il ne poserait aucune question, puisqu'elle était dans l'incapacité totale de donner une quelconque explication. Il s'était passé beaucoup de choses, depuis sa peine de prison.


Dernière édition par Swann Huntingfield le Mar 19 Juil - 14:46, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 399
A V A T A R : Crystal Reed
C O P Y R I G H T : lillix
A G E : 19 ans
M O O D : Good mood
E M P L O I : Etudiante


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Lun 18 Juil - 18:10

Ma belle Swann ! :love:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche. Si tu as la moindre question, je suis là ! (:



    Mama, I’m in love with a criminal. And this type of love isn’t rational, it’s physical. Mama, please don’t cry, I will be alright. All reason aside, I just can’t deny, I love that guy
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Lun 18 Juil - 18:23

Merci mon chou à la crème :love2:
Et ne t'inquiète pas, je n'hésiterais pas à te harceler par MP, si besoin :charm:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 259
A V A T A R : Olivia Wilde
C O P Y R I G H T : Lo
A G E : 25 ans
M O O D : Tout va bien dans le meilleur des mondes !
E M P L O I : BarWoman, et oui même en étant muette !


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 6:32

Bienvenue a toi sur PWH !



♪ Juste un peu de blues, un peu d’âme, je fredonne mes notes et mes humeurs... Toi mon amour qui m'accompagne, de ville en ville, de cœur en cœur ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-in-live/forumactif.net/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 8:00

Bienvenue à toi sur le forum !
Bon courage pour finir la fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 14:50

Merci à vous deux :slurp: :charm:

Et je pense avoir terminé ma fiche. C'est nul et genre, super long en plus de ça. :wow:
Donc, s'il y a quoique ce soit à changer, je le ferais, bien sûr :heart:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 399
A V A T A R : Crystal Reed
C O P Y R I G H T : lillix
A G E : 19 ans
M O O D : Good mood
E M P L O I : Etudiante


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 15:24

Ce Casey, je vais lui casser la tête ! Le premier qui fait du mal à ma princesse, je l'écorche ! Je le brûle ! Je le découpe ! AAAAH ! :arme:

Félicitation ! Vous êtes validé(e) !

Bienvenue sur PWH

Félicitation ! Si ce message vous apparait c'est que Mrs Savari a apprécié ce moment passé avec vous lors de votre entretien, et que vous correspondez au genre de locataire qu'elle souhaite voir dans son immeuble ! Cela signifie aussi que vous savez très bien dans quel contexte de vie vous vous embarquez, et qu'elle estime que vous avez bien lu le règlement de l'immeuble !

Désormais que vous avez donc été choisi pour emménager, nous vous informons que votre étage est bien PINK FLOOR comme vous vous en doutiez. Dès lors que vous aurez les clés vous serez entièrement libre de faire ce que vous voulez, mais attention, Mrs Savari n'est jamais loin ;)

Une fois bien installé nous vous conseillons de vous rendre dans divers lieux, par exemple la chambre d'ami si jamais vous souhaitez que des personnes importantes à vos yeux vous rejoignent. Ou encore le couloir pour faire connaissance avec vos voisins et vous liez d'amitié ou encore prendre des petits rendez-vous... Mais si tout ceci ne vous dis rien, alors il vous reste toujours le salon commun de l'immeuble afin de discuter tous ensemble !

Sur ce, nous vous laissons visiter les lieux et faire ce que vous voulez ! Merci à vous de nous avoir rejoins, en espérant que cette vie en communauté vous soit plaisante ! Amusez vous bien !




    Mama, I’m in love with a criminal. And this type of love isn’t rational, it’s physical. Mama, please don’t cry, I will be alright. All reason aside, I just can’t deny, I love that guy
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 15:30

J’espérais bien que tu réagirais comme ça :héhé:
Merci :mimi: :slurp:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 399
A V A T A R : Crystal Reed
C O P Y R I G H T : lillix
A G E : 19 ans
M O O D : Good mood
E M P L O I : Etudiante


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 15:32

Ce type a signé son arrêt de mort en venant toquer chez moi !



    Mama, I’m in love with a criminal. And this type of love isn’t rational, it’s physical. Mama, please don’t cry, I will be alright. All reason aside, I just can’t deny, I love that guy
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 15:33

BASTOOOOON :excited:
T'auras le droit de le traumatiser au détour d'un couloir, si tu veux :smile:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 399
A V A T A R : Crystal Reed
C O P Y R I G H T : lillix
A G E : 19 ans
M O O D : Good mood
E M P L O I : Etudiante


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 15:38

Je vais lui refaire le portrait ! :D



    Mama, I’m in love with a criminal. And this type of love isn’t rational, it’s physical. Mama, please don’t cry, I will be alright. All reason aside, I just can’t deny, I love that guy
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   Mar 19 Juil - 15:39

Utilise une batte de baseball dans ce cas... Histoire de pas abîmer tes jolies mains :gla:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN   

Revenir en haut Aller en bas
 

swann ✰ SET FIRE TO THE RAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» set fire to the rain
» set fire to the rain (astrid)
» (F) WILLA HOLLAND - Set Fire To The Rain
» Echange - Je cherche Heavy rain contre Mafia 2
» Premium Deck Series: Fire & Lightning
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P A S S W O R D :: H O A ! :: Présentations archivées-