Partagez | 
 

 Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.   Lun 18 Juil - 16:29

Dwayne Justin Bruckheimer alias JB


Date de naissance : 9 mars
Emploi :Intérimaire / artiste
Copyright :FoX

Groupe : Sixième étage... avec les Smile & Dream. Dwayne est un artiste, certes, qui ne réussit pas vraiment dans cette voie, mais un artiste tout de même. passioné.

'Cause we want to know You !


« Un comportement exemplaire en arts-plastiques et en littérature, mais Dwayne semble avoir oublié qu’il a sept autres matières… Chéri, essaies au moins de te préoccuper de la moitié des matières, d’accord ?
-JB-Boy, pourquoi la littérature ? A quoi ça va te servir, poto ? Tu d’vrais choisir le sport… les footballeurs, ça a toujours mieux gagné que les journalistes… qui eux, écrivent sur les sportifs… tu vois ce que je veux dire ?
-Exemplaire en arts ! Je le savais fiston, je le savais ! Avec un talent comme le tien… tu les écrases tous, les petits merdeux de ta classe, hein, dis ? Tu es le prochain Picasso mon garçon, je le sens ! Esnelda prédit la vérité mon chou, ne l’oublie pas… »
JB-Boy, c’était la mascotte du pavillon, et pour cause, c’était le plus jeune. Le p’tit gosse, chacun se sentait le devoir de participer à son éducation. Sauf sa mère, la plupart du temps… il ne serait pas là sinon, hein ? Dans ce pavillon pour hippies allumés de la caboche et au chômage. Ca faisait déjà deux ans qu’ils vivaient là, sa mère et lui. Et tous les autres paumés qui n’avaient pas de vrai foyer. Pas de vrai travail. Pas de vraies qualifications. Juste des belles idéologies, des belles paroles et des belles couleurs, partout sur leurs vêtements. Parfois même dans leurs cheveux. Tiens… une habitude qu’il allait garder. Comme bien d’autres…

Dwayne grandissait entouré de 14 femmes et 17 hommes, plus une personne dont il ne savait pas dire s’il était un monsieur ou une madame. Il avait une voix un peu rauque, certes, mais des cils d’une longueur incroyable, un soutien-gorge et des longs cheveux. Bon les longs cheveux ne voulaient rien dire, certes : tout le monde les portait. Lui également.
Son vrai père, il ne savait pas vraiment ce qu’il faisait de sa vie. Il pouvait être un militaire en mission, un taulard plein de tatouage, ou un riche PDG qui avait, une nuit, une semaine ou un mois, voulu changer de vie et s’abandonner dans les bras d’une artiste marginale. Seule Heidi (sa mère) devait savoir la vérité, mais c’était, selon elle, sans importance aucune. Dwayne, c’était son bébé à elle, et elle avait su lui transmettre son talent. En fait, il était même plus talentueux qu’elle, dès ses 12 ans.





« J’irais à Princeton, si toutefois je suis prise… j’ai un dossier en béton, je bosse mon entretien avec motivation…
- Tu parles comme une intello aussi…
- Et je t’emmerde, aussi, oui…
- Te moques pas d’elle, elle a de l’ambition au moins
- Vlan, et toi aussi je t’emmerde, avec ton ambition… et puis d’ailleurs, j’en ai. Ca n’a juste rien à voir avec la fac… les campus, les confréries… c’est tellement…
- Cliché, oui, on sait. C’est juste un peu le must en matière d’éducation…
- D’éducation sexuelle, ouais ! Mais j’en ai pas besoin, j’suis déjà un expert en la matière…
- Evidemment, dans ta baraque tout le monde couche avec tout le monde.
- TU VEUX REPETER ? HEIN, DIS ? »

Dwayne s’était levé d’un bond, et l’autre en même temps. Jack retenait Travis, et Jude retenait Dwayne, ainsi, leurs mains ne se touchèrent jamais. Aujourd’hui du moins. Les gars n’arrêtaient pas de se chamailler, de se chercher. Ils étaient trop différents, ils avaient trop de caractère. C’est les gens comme ça qui firent comprendre à JB pourquoi ses colocataires vivaient entre eux. Parce qu’ils étaient en marge de la société. Ils pensaient différemment. Ils vivaient différemment. Ils ne pouvaient pas se mélanger au reste du monde. A trop avoir trainé avec eux, JB était devenu pareil. Un associable. Un marginal. Aujourd’hui, il refusait d’aller en fac, et il n’était que deux dans sa classe à faire ce choix. Oui mais Ben, lui, allait être l’associé de son père. Ils avaient un resto qui marchait pas mal, sur l’autoroute. Dwayne, lui, qu’allait-il faire ?

« Oh, mais j’ai l’embarras du choix, ne t’en fais pas pour moi… »
Face à son regard perplexe et impatient, il poursuivit :
« Je peux faire le tour du monde, rien ne m'en empêche. Acheter un vieux van et faire le tour des States, comme Kerouac… ou Chris McCandless. Je peux me trouver un loft et peindre, peindre, peindre. Exposer en Europe, vendre mes toiles… à un riche maharadja, à une vieille peau chinoise, à un émirat arabe ! Ou bien je peux devenir auteur de BD à succès, et voir un parc d’attraction se développer suite à mes idées… toucher des royalties jusqu’à la mort de mon arrière petit fils. J’ai le choix. Plein de possibilités. Je serai le futur Picasso, c’est prédit, j’te l’ai jamais dit ? »
Cassie se mit à rire, et le cœur de Dwayne en prit un coup.
« Parce qu’une vieille folle te l’a déclaré quand tu avais dix ans ?
- Treize…
- Dwayne… »

On ne le prenait jamais au sérieux. Il habitait dans un pavillon pour hippies, drogués, allumés, colorés, bariolés, fumeurs de joints… oui, il y avait des tentes dans le salon, dans le jardin, des hamacs sur le perron, dans la salle de bain… Oui, le règlement intérieur interdisait toute viande au sein du foyer, le frigo ne contenait que du Tofu, ils buvaient des smoothies cent fois par jours… Pour ça, pour tout ça, on ne le prenait jamais au sérieux. Cassie, pourtant, c’était sa copine. Elle le comprenait, d’habitude.
« T’es pas encore à Princeton que tu as déjà changé.
- Et toi, il serait tant que ça t’arrive… »





« Au revoir JB-Boy ! Eclate toi, baise à droite et à gauche et partout où tu peux, peins avec tes mains, tes pieds, ta…
- Ouais, ouais. Merci Tobias. Merci pour tous tes conseils depuis toujours… mais heureusement que j’suis pas footballeur, hein ?
- Bye mon chou. Tu reviens nous voir quand tu veux ! Et si ton lit est pris, ma tente est grande, on partagera…
- Merci Dani… à bientôt. »
Et ainsi de suite. Bye JB, Tcho mon grand, A plus mon pote, Bonne chance mon frère, Peace Man… toute la baraque y alla de son mot, de son encouragement, de sa tape sur l’épaule… jusqu’à la dernière, la plus importante : le baiser de sa mère.
« Prends bien soin de toi… et surtout… n’arrête jamais de peindre, de sculpter, d’écrire… n’arrête jamais de créer. Jamais. Un jour, ça paiera. Et si ça paie pas… ça fait de toi celui que tu es. »
Heidi, pour une fois, parlait d’une façon presque mature. Complètement mature, allez. C’était flippant. Emouvant. Il acquiesça et tourna les talons, vers sa nouvelle vie. Ockland. Un p’tit appart sous toît, dans un immeuble qu’on disait sympatoch… on verra bien !

Pour payer son loyer, ses courses et ses distractions, Dwayne, qui avait toujours vécu dans un monde d'Utopie, entouré d'adultes irresponsables et d'animaux sauvés des abattoirs, du se débrouiller. Un jour serveur, un jour peintre en bâtiment (il ne put s'empêcher de "faire de l'art" et fut renvoyé), un jour guichetier dans un ciné, le lendemain sculpteur de glace... Voici son nouveau quotidien. Ca change chaque jour, semaine ou mois, ça suffit à lui payer les factures, les tubes de peintures, les toiles, les papiers, les crayons, les pellicules 400 iso, les feutres... et parfois, la bouffe. Ca l'empêche de se lasser aussi, et de toute façon... il est comme tous les illuminés du pavillon, il ne sait pas ce qu'il veut faire de sa vie.

'Cause Mrs Savari is curious !

Si vous étiez sur une île déserte...
1. A qui penseriez-vous le plus souvent ? A mes animaux, laissés seuls...
2. Quelle personne emmèneriez-vous avec vous ? Une jolie fille, histoire de... passer le temps. De devenir ma muse, évidemment.
3. Quel porte bonheur emmeneriez-vous avec vous ? Mon vieux pinceau tout mordillé, aux poils arrachés.
4. Combien de jours vous voyez-vous survivre ? Oh, j'ai toujours le moral, je tiendrai. Je mangerai des racines, des feuilles, des champignons... Je trouverai peut-être l'inspiration, tranquille, je réaliserai mon chef-d'oeuvre... je tiendrai des mois !
5. Seriez-vous heureux/heureuse ? Je souffrira de solitude, c'est certain. Je deviendrai écrevisse à cause du soleil et ma barbe, trop longue, me gratterait. Mais le coucher de soleil pur et unique ravirait mon coeur... je pense...
6. Seriez-vous en manque de calins/bisous ? Alors ça ! Ce serait le plus dur. Si y'a des amazones sociables dans le coin, je prends... sinon... oui, je souffrirai. Je souffrira le martyre !
7. Quelle serait votre occupation principale ? Après la grasse matinée, la toilette dans une source pure, la recherche de nourriture insipide... je créerai. Je dessinerai sur le sable, je sculterais des noix de coco, je peindrai avec de la boue... je ferai de l'art.
8. Qu'inventeriez-vous pour vous occuper ? Le plus de nuances de couleurs possibles, afin de pouvoir peindre, tel un homme de cromagnon. Ce serait fascinant.
9. Quelle star inviteriez-vous pour passer une soirée ? Frida Kalho ? Libertine, talentueuse, profonde... on pourrait ET parler ET peindre ensemble ET... you know what.
10. Quel mot de passe faudrait-il donner pour pénétrer au sein de votre abri ? Euh... Colibri-coloré ?

'Cause you are important too !

Pseudo : FoX
Comment avez-vous connu le forum ? : Sur Bazzart
Personnalité sur l'avatar : Jared Leto


Dernière édition par Dwayne J. Bruckheimer le Lun 18 Juil - 22:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.   Lun 18 Juil - 16:59

Bienvenue, bonne chance pour ta fiche :superman:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 399
A V A T A R : Crystal Reed
C O P Y R I G H T : lillix
A G E : 19 ans
M O O D : Good mood
E M P L O I : Etudiante


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.   Lun 18 Juil - 17:52

Oh toi... Ton vava ! :excited:
Bienvenue sur le forum, bonne chance pour ta fiche ! (:



    Mama, I’m in love with a criminal. And this type of love isn’t rational, it’s physical. Mama, please don’t cry, I will be alright. All reason aside, I just can’t deny, I love that guy
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.   Lun 18 Juil - 21:42

Ton perso est bi ? ahah :P Si oui tu pourras peut-être profiter de ce vava dans tes bras (a)
Merci pour l'accueil :)

Tout est fini, je pense. Si y'a besoin de modif dites moi :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.   Lun 18 Juil - 22:46

Bienvenue ! :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 259
A V A T A R : Olivia Wilde
C O P Y R I G H T : Lo
A G E : 25 ans
M O O D : Tout va bien dans le meilleur des mondes !
E M P L O I : BarWoman, et oui même en étant muette !


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.   Mar 19 Juil - 6:48

Bienvenue sur PWH !

Félicitation ! Vous êtes validé(e) !

Bienvenue sur PWH

Félicitation ! Si ce message vous apparait c'est que Mrs Savari a apprécié ce moment passé avec vous lors de votre entretien, et que vous correspondez au genre de locataire qu'elle souhaite voir dans son immeuble ! Cela signifie aussi que vous savez très bien dans quel contexte de vie vous vous embarquez, et qu'elle estime que vous avez bien lu le règlement de l'immeuble !

Désormais que vous avez donc été choisi pour emménager, nous vous informons que votre étage est bien Smile & Dream comme vous vous en doutiez. Dès lors que vous aurez les clés vous serez entièrement libre de faire ce que vous voulez, mais attention, Mrs Savari n'est jamais loin ;)

Une fois bien installé nous vous conseillons de vous rendre dans divers lieux, par exemple la chambre d'ami si jamais vous souhaitez que des personnes importantes à vos yeux vous rejoignent. Ou encore le couloir pour faire connaissance avec vos voisins et vous liez d'amitié ou encore prendre des petits rendez-vous... Mais si tout ceci ne vous dis rien, alors il vous reste toujours le salon commun de l'immeuble afin de discuter tous ensemble !

Sur ce, nous vous laissons visiter les lieux et faire ce que vous voulez ! Merci à vous de nous avoir rejoins, en espérant que cette vie en communauté vous soit plaisante ! Amusez vous bien !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-in-live/forumactif.net/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dwayne, ses rats, ses pinceaux et ses excès capilaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Des Rats-Ogres dans les montagnes des Larmes
» RAts
» Mon dieu, des RATS ...
» Demain, les rats...
» Peindre la peau des rats ogre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P A S S W O R D :: H O A ! :: Présentations archivées-