Partagez | 
 

 Sidney L. Collins | i have a dream ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Mer 27 Juil - 22:40

Sidney Lauraly Collins alias Sid ou Sissi


Date de naissance : 15 avril
Emploi : Chirurgienne en pédiatrie & néonatalogie
Copyright : shiya

Groupe : Au premier étage. Je suppose que c,est parce que je donne l'air d'une jeune femme réservée et plutôt calme. C'est le cas, en fait. On ne m'entend pas souvent et puis je préfère de loin me regarder un film, lire un peu plus sur la médecine et ces trucs-là.

'Cause we want to know You !

I WAS THE SECOND MOM – Je fixais sagement le plafond de ma chambre, ne laissant aucun son me déranger. De toute manière, il n’y avait aucun bruit dérangeant qui s’échappait autour de ma chambre alors que je me laissais finalement retomber dans le sommeil. J’évitais de fermer les yeux trop longtemps : j’allais devoir me lever bientôt car, comme toujours, maman ne devait pas être à la maison ou, alors, enfermée dans son bureau à dire qu’elle ne veut pas que personne la dérange. Papa ferait le train entre quelques dossiers posé à côté de son café et de ses toasts et les différentes tâches pour s’assurer que tous ses enfants aillent bien, qu’ils aient ce dont ils ont besoin. Évidemment, c’était moi qui lui faisais le compte-rendu de ce qui était nécessaire pour tout le monde. J’étais, en plus de jouer le rôle de mère, aussi comme une nounou de service qui rappelait les rendez-vous médicaux, les spectacles de ballet et les pratiques de hockey. Bien sûr, parce que ma mère était bien trop préoccupée par sa carrière pour vouloir bien jeter un coup d’œil aux bulletins de ses enfants ou pour leur acheter de nouvelles paires de pantalons. Au moins, on ne manquait de rien … si on oubliait maman qui prenait ses priorités aux mauvais endroits. « SISSI ! PAPA, MAMAN ! » Je me levais de toute vitesse, courrait à toutes jambes hors de ma chambre, car je savais que ce n’était pas un cri à prendre à la légère. Je connaissais suffisamment bien mes deux frères et ma sœur pour savoir quand il fallait prendre leurs paroles au sérieux. « SISSI ! C’est Maxwell ! Où est papa ? Et maman ?! » J’arrivais à temps dans la chambre que mes deux frères partageais pour voir Maxwell, le plus jeune qui n’avait que six ans, vomir tout ce qu’il avait dans le corps sur le sol, la tête penchée à l’extérieur de son lit. La plus vieille de mes cadettes paniquait et essayait de tout me raconter alors que j’essayais de comprendre la situation comme la préadolescente que j’étais. « Je vais chercher papa ?! » Je soupirais, regardant ma sœur puis mon autre frère pour m’asseoir près du plus jeune si pâle. « Cassidy, tu vas chercher un sceau dans l’armoire du couloir. Evan, tu cours chercher papa, il doit être encore en train de lire son journal, dis lui que c’est urgent et d’emmener de l’eau. » Je prenais de grandes inspirations, frottant le dos de mon frère puisque c’est tout ce que je pouvais faire pour le moment. Le calmer alors qu’il pleurait en même temps de faire sortir l’eau de son estomac vide. Il pleurait, disait qu’il souffrait et j’essayais de le convaincre que tout allait bien aller. Je pris le sceau que me tendais Cassidy pour permettre à mon frère de vomir dedans, plutôt que sur le plancher et me leva pour attraper la serpillère qu’elle m’avait aussi emmené. Elle paraissait si blême. « Cassidy, sort de la pièce. Arrête de regarder, tu ne vas pas bien. » Je devais me préoccuper d’un enfant à la fois, au moins du temps que papa arrive. Maxwell allait mal, trop mal pour le laisser ici de cette manière, il fallait l’emmener à l’hôpital le plus rapidement possible. Sans même me coiffer et me changer, je m’assis à l’arrière de la voiture, Maxwell contre moi, le sceau dans mes mains pour le voir pleurer et s’épuiser encore et encore. « Mama … Mama … » Je lui glissait doucement la main sur le dos, prenant de grandes inspirations pour ne pas étouffer, sentant l’air qui se comprimait dans mes poumons. « Maman va peut-être venir plus tard … Je suis là moi. Sissi est là pour toi, tout va bien aller Max … »

…BUT I NEEDED A MOM TOO − On était à l’hôpital et je restais près de Maxwell pour m’assurer qu’il se sente en sécurité et réconforté. Il avait peur et il avait mal, même s’il avait finalement arrêté de vomir. Je regardais autour de moi et dans la salle, je ne voyais que papa. Maman était au courant et elle ne s’était toujours pas pointée. Je serrais doucement les épaules de mon cadet près de moi qui n’avait pas arrêté de toussoter et de hoqueter avec ses pleurs que je n’arrivais pas à cesser. Il palissait de plus en plus alors que papa faisait les cent pas puis allait nous chercher quelque chose à boire dans la distributrice plus loin. « Tout va bien se passer, Max … Je suis là, tout va bien aller, tu vas voir un médecin bientôt. » Silence, aucune réaction. Je tournais la tête pour le voir glisser de mon épaule et pour avoir le temps de l’attraper avant qu’il ne tombe sur le sol.Il était mou comme une poupée de chiffon et je n’y comprenais rien. « MAX ? MAXWELL ?! PAPA ! Quelqu’un, il a besoin d’aide, il a perdu conscience! » Je paniquais alors que des infirmiers se jetaient sur nous pour aider Max et le mettre finalement sur une civière. Mon père revenait en courant et je ne pouvais détacher mon regard du gamin de six ans qui s’éloignait avec un tas de sarraus blancs autour de lui. J’essayais de rester forte, la gorge serrée, suivant mon père pour pouvoir savoir ce qui se passait avec Maxwell. « Il allait bien … Il respirait, il me parlait et puis … finalement, il est tombé. Je n’avais même pas remarqué qu’il allait perdre connaissance ! » « Arrête, tu ne savais pas … Calme-toi. » Me calmer alors que je voyais les médecins tourner autour du lit où mon frère semblait miniature ? Les regarder prendre pleins de constantes, lui planter finalement des aiguilles dans les bras alors qu’il avait un rictus de douleur au visage ? Rester calme … Respirer… Respirer devenait difficile. Mes poumons s’enflammaient et l’air d’y rentrait plus. Je n’entendais plus rien, trop préoccupée à calmer mon asthme, encore une fois. Je n’avais même pas la force de dire quoi que ce soit à mon père, aucun mot ne voulait sortir de ma bouche. Je n’avais même pas mes pompes. « Sidney? Sidney, qu’est-ce qui arrive ? Respire, tiens, assied toi.» Il m’était devenu impossible de respirer. De me calmer et de reprendre mon souffle, ça ne fonctionnait plus. Le stress de voir mon petit frère si mal sans que je ne puisse rien faire n’aidait pas non plus à la situation… Rien n’allait, alors que je me sentais faiblir.

« Sidney ? Tu sais que tu ne sors pas sans tes pompes ! Tu vois ce qui arrive ? » J’ouvrais doucement pour voir le visage se détailler devant moi. Habillée de son tailleur, son téléphone toujours dans sa main et un air sévère, comme si je venais de faire la pire des idioties. « Maman ? … » « Qui veux-tu que ce soit ? C’est toujours moi, la mère, à ce que je sache. » « Et … il est où papa ? Maxwell ? Je regardais autour de moi, remarqua la pièce dans laquelle j’étais, une autre chambre d’hôpital. J’avais un blanc en tête, je me rappelais simplement de mon souffle court et d’aucun bruit autour de moi. Je jetais un rapide coup d’œil à la machine à ma gauche qui prenait mon pouls. « Ton père est avec Maxwell. Il subit encore des examens. Il doit se reposer. Tu sais ce que le stress te crée, alors pourquoi tu continues à t’acharner là-dessus. T’as fait une autre crise d’asthme, tu n’aides personne comme ça ! » Je soupirais, ne regardant pas ma mère dans les yeux. « Il faut bien quelqu’un pour prendre le rôle de mère, à la maison … »

THANK YOU FOR BEING HERE − Je finis par entrouvrir les yeux, avec l’impression que les néons au-dessus de ma tête me brûlaient les rétines. J’étais courbaturée et mon dos de jeune adolescente était en compote, ce qui n’était pas nécessairement un bon signe. Je fermais les yeux, frottant doucement de mes poings mes paupières puis passant mes mains sur mon visage pâle et fatigué. Je m’étais endormie depuis … un temps indéterminé. Je fronçais les sourcils. « Tiens, princesse Sissi est réveillée. » Je levais les yeux pour remarquer Maxwell, assis sur un lit d’hôpital, branché à quelques machines, son air épuisé et cadavérique toujours présent malgré le sourire qui étirait ses lèvres pâles. J’eu un pincement au cœur en me rendant compte que je m’étais assoupie alors que mon frère faisait ses traitements et qu’il avait eu besoin de moi. « Eh bien, tu avais vraiment besoin de dormir, dis donc. » Je me redressais doucement sur la chaise, sentant mes muscles se contracter de douleurs et se venger d’avoir passé trop de temps dans la même position sur un banc inconfortable. Je remarquais le bras de mon meilleur ami posé sur mon ventre plat, qu’il éloigna lorsque je commençais à bouger. Je me retournais vers Dyson, le regardant puis jetant un regard à mon frère. « Vous m’avez laissé dormir! Pendant les traitements de Maxwell? » Les deux jeunes hommes se regardèrent et commencèrent à rigoler après avoir hausser les épaules. Je n’y comprenais vraiment rien et je n’appréciais pas l’idée de ne pas avoir été là pour supporter mon frère cadet alors qu’il en avait besoin. Que j’avais toujours été là. Que je l’accompagnais toujours, même si c’était pour passer des heures à tenir un saut où il pouvait vomir. Voilà que cette fois-ci, ça n’avait pas été le cas.

Alors que j’allais ajouter autre chose, outrée, Dyson posa sa main sur mon front et repoussa ma tête contre son torse, de la même façon dont j’avais dormi un bon moment. « Arrête, tu étais plus sage quand tu dormais. » Je soupirais, grognais, ne bougeant pas ma tête du torse d’adolescent de mon meilleur ami, replaçant une de mes mèches blondes derrière mon oreille. J’étais épuisée, les heures de sommeil avaient été rares les derniers jours et les moments assis sur une chaise à l’hôpital occupaient la majorité de mon temps, désormais. Entre les études pour les examens et les traitements de Maxwell, j’avais de la difficulté à trouver vraiment le temps de me reposer. Je socialisais avec ma famille, quelques patients, des infirmières et le médecin de Max. Par chance que j’avais Dyson qui venait souvent m’accompagner et qui me changeait les idées – ainsi que celles de Maxwell qui, disons le, adorait l’adolescent depuis toujours – alors que je m’empêchais de m’inquiéter pour rien. « Je ne comprends pas pourquoi je me suis endormie … Je suis désolée, Max. » Mon frère rigola un peu, haussa les épaules et me regarda avec son petit sourire de gamin intelligent et mature. Avec un tas d’expériences acquises en si peu de temps dû au cancer. « Sérieusement? Je croyais que t’allais finir par tomber de ta chaise si tu continuais à passer autant de temps à rester ici. » « Et tu vas prendre cinq kilos juste avec le chocolat que tu ingurgites pour garder de l’énergie! » Je donnais un petit coup sur le torse de Dyson, par-dessus mon épaule. J’abusais peut-être du chocolat, mais au moins, ça me permettait de rester éveillée … avec les quelques cafés que je commençais à prendre quotidiennement. « C’est moi qui a dit à Didi de ne pas te réveiller quand c’était le temps de mes traitements. » « Ouaip, ça le stressait moins de faire tout ça pendant que tu dormais qu’avec ta présente de grande sœur inquiète. » Je levais la main à nouveau, mais il attrapa mon poignet en rigolant, me serrant contre lui comme le meilleur ami qu’il avait toujours été. « J’ai parlé avec Dyson à la place. On a rit. Et toi, tu as pu te reposer et dormir comme une bûche.» J’hochais la tête, me disant qu’en effet, je ne servirais à rien en ressemblant à un zombie. « Par chance que tu ne ronflais pas ! » Je relevais légèrement la tête, posant mes yeux bleus vers Dyson. Il me sourit, avec son air amusé et je fis de même. « Merci d’être là. De toujours être là. »

HOW TO FACE DEATH – « Dr. Collins, je vous laisse ouvrir ? » Un petit sourire aux lèvres caché par le masque, je me dépêchais d’attraper le scalpel pour faire l’incision au niveau du torse du patient, en m’appliquant mais aussi, en m’assurant de prendre le moins de temps possible. On ne savait jamais ce qui pouvait survenir en quelques minutes et il valait mieux perdre le moins de temps possible. Ses constantes avaient diminuées et on ne prévoyait rien de bon. L’idée que j’étais interne et que je puisse ouvrir moi-même le corps du patient sur la table d’opération me rendait heureuse mais surtout, méticuleuse. On n’avait pas le droit à l’erreur et je devais en avoir pris conscience avant de pouvoir un jour devenir moi aussi, médecin titulaire. « Très bien, vous faites du beau travail, Dr. Collins. N’allez pas plus bas, on va pouvoir travailler sur le cœur. Allez tout le monde, faisons en sorte que son cœur continue à battre avec plus de facilité après cette opération. » Avec le temps, les internes participaient davantage aux chirurgies, ce qui rendait l’internat beaucoup plus intéressant que de faire les visites pré-op’ et post-op’. Les titulaires devaient nous préparer à la résidence et j’espérais devenir un aussi bon titulaire, un jour, que le Dr. Stahl. Je n’avais aucune idée de la spécialité que j’allais choisir, j’avais ma résidence pour cela, mais du moins, j’appréciais travailler et apprendre avec ce docteur patient et amoureux de son travail. Plusieurs internes l’adoraient pour son physique, peu de gens pouvaient dire le contraire. Il restait pourtant très professionnel … enfin, quand il devait l’être. « Alors, que pouvons nous apercevoir ici, Dr. Collins ? » Je m’approchais un peu plus pour bien voir le cœur devant mes yeux. « Eh bien, nous pouvons voir … l’amincissement qui semble se produire au niveau de l’aorte. Le sang pousse trop … » Le sang poussait trop, beaucoup trop, assez pour percer finalement l’artère pourtant si solide. Sa sténose aortique créait de graves problèmes au niveau du cœur et évidemment, à la circulation du sang. « Aspiration ! Il y a trop de sang dans la cage thoracique ! » Ça allait se régler. Tout le monde bougeait dans le bloc et je faisais ce que me demandait mon titulaire, retenant les outils alors qu’il essayait de régler le problème. « La formation du caillot rendait la pression trop grande au niveau de l’artère. Il faut l’enlever rapidement et suturer. C’est délicat. » Il bougeait, sans stress apparent. Il savait ce qu’il faisait et je souhaitais qu’un jour, je sois comme ça aussi. « Dr. Stahl … » « Allez, aspiration. Je ne peux rien faire avec tout ce sang ! » « Dr. Stahl, on a un autre problème … »

TIME OF DEATH, 10 :54 PM − « Respire … On ne peut pas sauver tous les patients. Des complications, ça arrive. » Je prenais de grandes respirations pour retrouver un débit d’air normal, assise dans une salle de repos. J’avais littéralement paniqué en voyant qu’ils faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour arrêter les saignements causés par d’autres caillots que nous n’avions pas vu, alors que rien ne se produisait. Je venais de participer pour la première fois à la mort d’un patient, je l’avais vu mourir … « Je n’ai aidé en rien … J’ai paniqué. « Hey, c’est normal, de toute manière, on ne pouvait vraiment plus rien faire … T’as fait ce que tu avais à faire, aujourd’hui. Tu as bien travaillé, Sidney. » Je relevais les yeux vers mon titulaire, mon modèle. Il était là, calme, à essayer de me rassurer et, encore une fois, ça fonctionnait. Il m’aidait à passer à travers mon internat, sans jamais ne me prendre en préférences contrairement à certains. « Comment puis-je souhaiter devenir une bonne résidente si je panique à l’idée de voir un patient mourir, Nicholas ? » Il posa sa main sur mon dos, me fit un petit sourire charmant que j’adorais. « Nous sommes tous passés par là, c’est le premier patient que tu vois mourir sur la table, non ? Respire, ça va venir ... C’était encore un peu inconnu pour toi, c’est différent de l’observatoire. La première fois, c’est toujours plus difficile. Tu vas être une excellente résidente, ça se voit. » Je lui souriais doucement, soulagée par ses mots. Il m’embrassa sur le front avant de se lever et de quitter la pièce. Reposes-toi, maintenant … »

'Cause Mrs Savari is curious !

Si vous étiez sur une île déserte...
1. A qui penseriez-vous le plus souvent ? À ma famille, mes frères et soeurs plus particulièrement. À Dyson qui a toujours été la personne que j'ai de plus proche ...
2. Quelle personne emmèneriez-vous avec vous ? Si j'avais des enfants, c'est certain que ce serait eux, mais puisque ce n'est pas le cas... C'est un choix difficile. Pour le moment, je dirais Dyson. Mon meilleur ami, celui qui me connait le mieux et qui va évidemment m'empêcher de me jeter à l'eau.
3. Quel porte bonheur emmeneriez-vous avec vous ? Je ne crois pas avoir de porte bonheur en tant que tel ... Une vieille photo? Mon premier stéthoscope? Difficile à dire.
4. Combien de jours vous voyez-vous survivre ? Pas bien longtemps, je dois l'avouer. Surtout que je ne crois pas être capable de faire preuve d'originalité pour me nourir ...
5. Seriez-vous heureux/heureuse ? Seulement si j'ai du chocolat ! Non, je n'en sais rien. J'en doute un peu, puisque j'ai besoin d'être en contact avec les gens pour me sentir bien.
6. Seriez-vous en manque de calins/bisous ? Puisque je n'en ai pas tant que ça dans ma vie quotidienne, ce ne serait pas la première chose qui me manquerait. Sauf qu'un jour ou l'autre, on fini par s'ennuyer du contact humain.
7. Quelle serait votre occupation principale ? Essayer de jouer le médecin avec les animaux. Comprendre leur système, leur corps, jouer à la chirurgienne sur une île déserte. Adopter un oiseau orphelin et lui apprendre à dire maman. Ouais, c'est ça...
8. Qu'inventeriez-vous pour vous occuper ? Une clinique. En espérant avoir des patients un jour. Ça occuperait l'esprit, non? Je suis quelqu'un avec peu d'originalité, malheureusement.
9. Quelle star inviteriez-vous pour passer une soirée ? Angelina Jolie, pour pouvoir faire des châteaux de sable avec ses enfants !
10. Quel mot de passe faudrait-il donner pour pénétrer au sein de votre abri ? Qui veut des bébés?

'Cause you are important too !

Pseudo : Meliie/electriic
Comment avez-vous connu le forum ? : Bethany
Personnalité sur l'avatar : Reese Witherspoon


Dernière édition par Sidney L. Collins le Sam 30 Juil - 2:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 399
A V A T A R : Crystal Reed
C O P Y R I G H T : lillix
A G E : 19 ans
M O O D : Good mood
E M P L O I : Etudiante


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 8:24

Bienvenue miss ! :heart:



    Mama, I’m in love with a criminal. And this type of love isn’t rational, it’s physical. Mama, please don’t cry, I will be alright. All reason aside, I just can’t deny, I love that guy
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 8:26

Bienvenue parmi nous :feu:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 8:40

Bienvenue sur le forum :slurp:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 9:01

Couuuuuuuuuuuuuuuucou !!!
Je m'occupe de ton petit Elliot tout à l'heure :D

Et BIENVENUE !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 9:03

    REESE :excited: :chock: :love: :mimi: :ah: :slurp: oh pinaise je ne l'avais jamais vue sur un forum ! Ton choix est tellement parfait ! :hug: Bienvenue :superman: et bonne chance pour le reste de ta fiche :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 9:51

Bienvenue sur le forum Mademoiselle ! :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 11:31

Bienvenue !!
Reese :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Jeu 28 Juil - 11:55

Merci à tous ! <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 222
A V A T A R : Ian Somerhalder
C O P Y R I G H T : © Lillix
A G E : 25
M O O D : enfantine
E M P L O I : Prof d'Anglais


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Ven 29 Juil - 10:55

    Bethany A. Darling a écrit:
    Couuuuuuuuuuuuuuuucou !!!
    Je m'occupe de ton petit Elliot tout à l'heure :D

    Et BIENVENUE !

    Eh eh ? Un futur couple ? En tout cas j'aime déjà l'idée Reese et Heath :)

    Très bon choix d'avatar, j'ai adoré son discours pour je sais plus quel prix. Qu'elle s'est moqué des filles qui se dénudent mdr

    BIENVENUE :excited:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chattahoochee.forumgratuit.org/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Sam 30 Juil - 2:30

Taylor Kitsch <3 Mercii
Donc voilà, je crois que c'est terminé :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POST : 399
A V A T A R : Crystal Reed
C O P Y R I G H T : lillix
A G E : 19 ans
M O O D : Good mood
E M P L O I : Etudiante


L'ascenseur émotif
C H E C K ' L I S T :
MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    Sam 30 Juil - 7:33

Félicitation ! Vous êtes validé(e) !

Bienvenue sur PWH

Félicitation ! Si ce message vous apparait c'est que Mrs Savari a apprécié ce moment passé avec vous lors de votre entretien, et que vous correspondez au genre de locataire qu'elle souhaite voir dans son immeuble ! Cela signifie aussi que vous savez très bien dans quel contexte de vie vous vous embarquez, et qu'elle estime que vous avez bien lu le règlement de l'immeuble !

Désormais que vous avez donc été choisi pour emménager, nous vous informons que votre étage est bien OLD BOAR comme vous vous en doutiez. Dès lors que vous aurez les clés vous serez entièrement libre de faire ce que vous voulez, mais attention, Mrs Savari n'est jamais loin ;)

Une fois bien installé nous vous conseillons de vous rendre dans divers lieux, par exemple la chambre d'ami si jamais vous souhaitez que des personnes importantes à vos yeux vous rejoignent. Ou encore le couloir pour faire connaissance avec vos voisins et vous liez d'amitié ou encore prendre des petits rendez-vous... Mais si tout ceci ne vous dit rien, alors il vous reste toujours le salon commun de l'immeuble afin de discuter tous ensemble !

Sur ce, nous vous laissons visiter les lieux et faire ce que vous voulez ! Merci à vous de nous avoir rejoins, en espérant que cette vie en communauté vous soit plaisante ! Amusez vous bien !




    Mama, I’m in love with a criminal. And this type of love isn’t rational, it’s physical. Mama, please don’t cry, I will be alright. All reason aside, I just can’t deny, I love that guy
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sidney L. Collins | i have a dream ...    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sidney L. Collins | i have a dream ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» One Dream One Soul One Prize One Goal One CocoTapioca
» [News] GOLDORAK O.V. Terre Alcor (High Dream) 2008.
» Collins Epic Wargames
» I dream of becoming a carrot ! :D
» Perceptive Dream II Par Vandz
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P A S S W O R D :: H O A ! :: Présentations archivées-